Programmation 2021

Tous les concerts ont lieu à la Vieille Eglise sauf indication *
Programme susceptible de modifications

20h30 Rêves d’Espagne

Hervé Billaut et Guillaume Coppola, piano à quatre mains
Falla, Ravel, Chabrier, D’Indy, Mel Bonis, Moszkowski


En ouverture du festival, le duo de pianistes propose un parcours musical vivifiant, inspiré par la musique populaire espagnole. C’est le programme de leur disque dont la sortie coincide avec le festival. Fougue, brillance et virtuosité animeront la soirée !

Artistes invités

Hervé Billaut

Photo: Simon Barral-Baron

 

FORMATION · CNSM de Paris (Germaine Mounier et Jean Hubeau)

PRIX · Grand Prix au concours Marguerite Long (1983), nombreuses distinctions dans d’importants concours internationaux (Viotti, 1981 ; Vercelli, 1982 ; Epinal, 1983 ; Pretoria, 1990 ; Tokyo, 1995)

LIEUX & FESTIVALS · Maison de Radio-France, Salle Pleyel, Théâtre des Champs-Elysées, Teatro Real de Madrid, Festival de la Roque d’Anthéron, La Folle Journée de Nantes, Festival Berlioz…

EN SOLISTE · Orchestre National de France, Orchestre National de Lyon, Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, Orchestre des Pays de Savoie, Orchestre Symphonique de Québec, sous la direction de John Eliot Gardiner, Yehudi Menuhin, Nicolas Chalvin…

COLLABORATIONS · les pianistes Frank Braley, Philippe Cassard et Cédric Tiberghien, le quatuor Debussy, le quatuor Voce, les violonistes Stéphane Tran Ngoc et Naoko Ogihara, le trompettiste David Guerrier, les clarinettistes Michel Portal et Florent Héau, le flûtiste José-Daniel Castellon, le corniste Jacques Deleplancque, le récitant François Castang, les chorégraphes Jean-Christophe Maillot, John Neumeier et Roland Petit…

ENSEIGNEMENT · Conservatoire à Rayonnement Régional de Lyon, CNSM de Paris (10 ans)

DISCOGRAPHIE · Iberia d’Albéniz (Lyrinx), Gabriel Fauré (Lyrinx), Paul Dukas (Mirare), sélection The Guardian, 4 étoiles Classica, Maestro de Pianiste, 5 Diapasons…

EN SOLISTE · Orchestre National de France, Orchestre National de Lyon, Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, Orchestre des Pays de Savoie, Orchestre Symphonique de Québec, sous la direction de John Eliot Gardiner, Yehudi Menuhin, Nicolas Chalvin…

Voir le site web


Guillaume Coppola

Guillaume Coppola

Photo: Lyodoh Kaneko

 

Après six disques originaux et unanimement salués, Guillaume a désormais « confirmé la belle place qu’il occupe au sein de la jeune génération » (Diapason). Outre un brio et une profondeur expressive qui suscitent l’engouement à chacune de ses prestations, son authenticité et sa simplicité en font aux yeux du public un musicien très attachant.
Liszt Un portrait (2009), Granados Danzas españolas (2012), Poulenc Miroirs brûlants (2013, avec le baryton Marc Mauillon), Schubert Valses nobles et sentimentales (2014), Brahms- Schubert Wiener Rhapsodie (2016, à quatre mains avec Hervé Billaut), puis Musiques du silence (2019), son dernier album qui rapproche des oeuvres de Mompou avec Satie, Ravel, Chopin, Debussy… : sa discographie éclectique et éloquente reçoit l’accueil élogieux de la presse internationale qui lui décerne, à chaque sortie, les plus hautes récompenses: Diapason d’or, ffff Télérama, Sélection Le Monde, Académie Charles Cros, 5 stars BBC Music Magazine, « Maestro » de Pianiste, 5 étoiles Classica, 4 stars dans Pianist…
On a pu l’entendre à ce jour dans une vingtaine de pays, sur de prestigieuses scènes européennes comme le Concertgebouw d’Amsterdam, le Rudolfinum de Prague, la Philharmonie de Liège, celle de Bratislava, le Liepaja International Piano Stars Festival, ainsi qu’en Asie et en Amérique du sud. Et bien sûr en France : salle Pleyel, salle Gaveau, Musée d’Orsay, la Roque d’Anthéron, Folle Journée de Nantes, Festival de l’Orangerie de Sceaux, Piano aux Jacobins, Festival Chopin à Paris, Solistes à Bagatelle, Festival Radio France et Montpellier, Lille Piano(s) Festival, les Rendez-vous de Rochebonne, Festival de Nohant, Auditoriums de Lyon, Dijon, Bordeaux, MC2 Grenoble, Festival de Dinard, Lisztomanias…
Sollicité par des formations telles que l’Orchestre National de Montpellier, le « Victor Hugo » Franche-Comté, les Orchestres symphoniques de Saint-Etienne, de l’Opéra de Toulon ou de l’Opéra de Massy, il a joué sous la direction d’Enrique Mazzola, Arie van Beek, Laurent Campellone, Maxime Tortelier, Dominique Rouits etc. Partageant la scène avec les violonistes Régis Pasquier, Patrice Fontanarosa, Nicolas Dautricourt, les altistes Arnaud Thorette, Lise Berthaud ou le violoncelliste Antoine Pierlot, il est aussi un partenaire privilégié des quatuors Voce, Parisii, Debussy, Alfama. S’il joue occasionnellement à quatre mains et deux pianos avec Bruno Rigutto, David Bismuth ou le jazzman Paul Lay, il forme depuis quelques années un duo avec Hervé Billaut. Invité en récital vocal avec le baryton Marc Mauillon, il se produit également avec le Choeur National de Lettonie, Spirito, ou le Choeur de l’Opéra de Bordeaux, sous la direction de Māris Sirmais, Nicole Corti, Salvatore Caputo.
Guillaume est un musicien généreux qui n’hésite pas à jouer pour les publics empêchés de prisons, hôpitaux ou maisons de retraite. Il prend part à des productions mêlant récit et musique avec Marie-Christine Barrault, Didier Sandre, François Castang, Marie-Sophie Ferdane. Collaborant avec des compositeurs, il assure la création de pièces de Marc Monnet, Gao Ping, Steven Stucky, Sylvain Griotto, ainsi que Florentine Mulsant et Isabel Pires qui chacune lui dédie une oeuvre.
Sa formation l’a mené au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de Bruno Rigutto. Ses Premiers Prix de piano et de musique de chambre en poche, il s’est perfectionné lors de nombreuses masterclasses en France et à l’étranger : Pennetier, Bashkirov, Fleisher… Ses débuts ont été émaillés de précieux soutiens, comme le programme Génération Jeunes Interprètes de Radio France, le Lion’s Club, les Fondations Cziffra et Bourgeois, et à l’international par le Prix Déclic de l’Institut français et la tournée New Masters on Tour.

Voir le site web

15h – Nouveaux talents : L’Insinuante

Alice Picot et Alexy Blanchard-Roche, traverso
Marin Baudet, clavecin et basse continue

— Musique baroque française et italienne

Voyage à l’époque du baroque italien et français avec le jeune ensemble lyonnais.


18h Vent de folie dans la cour du château *

Les Bons Becs, clarinettes et percussion
—  En version concert, un spectacle musical débordant d’humour, de fantaisie et d’énergie.

De l’opéra au jazz, de Bizet à Michael Jackson, de Cab Calloway à Vivaldi, de Nino Ferrer à Rossini… les cinq musiciens revisitent avec énergie et facétie les répertoires classiques, traditionnels et populaires.


21h Debussy project

Tigran Poghossian, piano et pinceaux
—  Le livre 2 des Préludes de Debussy mis en miroir avec les tableaux peints par le jeune musicien

Le festival a sollicité les deux talents du trentenaire Tigran Poghossian : peindre des aquarelles inspirées par les Préludes de Debussy, et les exposer à l’occasion d’un concert. Une expérience sensorielle inédite ! Avec les tableaux peints par le jeune musicien.


 

Artistes invités

Trio L’Insinuante

Photo: Marin Baudet

Alice Picot et Alexy Blanchard-Roche, Traverso
Marin Baudet, Clavecin et Basse continue

Les trois musiciens se rencontrent lors de leurs études au Conservatoire de Lyon où ils initient leur collaboration autour d’esthétiques variées, curieux de découvrir de nouveaux répertoires et de nouvelles pratiques. Tous trois passionnés de musiques, de pédagogie et de médiation culturelle ils se retrouvent au CEFEDEM Au-RA lors de leur formation au Diplôme d’état d’artiste-enseignant où ils s’ouvrent à de nouveaux horizons musicaux.

Ils ont l’occasion de travailler ensemble à plusieurs reprises autour de projets musicaux variés tels que Les chansons de Bilitis de Debussy, la Passion selon Saint Matthieu de J.S Bach, la mise en musique et en mouvement du Monologue de l’ombre double de Paul Claudel, des Polyphonies vocales traditionnelles, Vox Balaenae de Georges Crumb, Sarabande d’après des oeuvres de J.S Bach… Traversés tantôt par l’improvisation, les performances graphiques, chorégraphiques ou théâtrales.

Animés par un désir commun de mettre au premier plan le vivant du spectacle et forts de leurs collaborations antérieures, ils décident de se retrouver tous les trois autour d’un projet musical mouvant et créent L’Insinuante.

L’Insinuante est aujourd’hui pour eux, l’occasion de se réunir autour d’un répertoire de musique baroque en convoquant des pièces de Leclair, Boismortier, Blavet, Locatelli… et de mettre en regard le contemporain qui l’habite.


Les bons becs

Photo: Vandoren

A l’initiative du clarinettiste Florent Héau, soliste et chambriste de renommée internationale, le groupe LES BONS BECS s’est créé en 1992pour proposer des spectacles musicaux où la fantaisie et la créativité se mêlent à la rigueur de la musique classique. Le groupe composé de 4clarinettistes classiques et d’un percussionniste de jazz et musique du monde, accompagne leurs morceaux de chorégraphies savoureuses qui rendent leur concert accessible et ouvert à tous les publics, quel que soit l’âge, le goût et la formation.

Florent Héau
Il est une des grandes figures de l’école française de clarinette, et perpétue cette brillante tradition à travers le monde, comme artiste-interprète et comme pédagogue. Ce brillant musicien, au jeu très inspiré, est naturellement sollicité par les meilleurs chambristes. Il a enseigné au CNSM de Paris et enseigne actuellement à la HEM De Lausanne ainsi qu’au CRR de Paris. Il a déjà gravé de nombreux enregistrements distingués par la critique musicale. Jonglant avec un emploi du temps chargé, c’est avec un plaisir immense qu’il s’évade avec Les Bons Becs, dont il arrange également les musiques.

Eric Baret
C’est le chirurgien des instruments à vent. Premier Prix de l’Ecole Nationale de Musique d’Orléans, son diplôme d’état de professeur de clarinette en poche, il enseigne dans plusieurs écoles. Éric Baret fait partie de ces gens qui démontent leurs instruments par curiosité. De ce fait, il est recruté par le fabriquant de clarinettes Buffet Crampon pour tester et développer de nouveaux modèles et devient rapidement un spécialiste en acoustique réputé.

Yves Jeanne
C’est le voyageur. Son Premier Prix de clarinette en poche obtenu au C.N.R. de Marseille, il part en conquérir d’autres : d’abord, au C.N.R.de Rueil-Malmaison, puis à Nice et enfin au C.N.S.M. de Lyon. En 1997, il obtient son diplôme d’état de professeur. Depuis, il s’amuse à voyager entre répertoire classique et musiques improvisées.

Laurent Bienvenu
Il est diplômé de conservatoires d’Aix-en-Provence, de Rueil-Malmaison, ainsi que du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris où il obtient un premier prix avec mention très bien en2003. Il joue les clarinettes modernes et anciennes, et collabore avec de nombreuses formations orchestrales, dont le Philarmonique de Monte-Carlo, l’Opéra de Paris, Les Musiciens du Louvre, ou l’Opéra Eclaté.

Bruno Desmouillieres
Lauréat du concours national de jazz de Vannes en trio, il crée notamment le spectacle TITI POPOK qui connait un grand succès. En2007 il intègre Les Bons Becs pour le spectacle En voyage de notes e tcrée en 2010 Zik Bazaar avec Florent Héau. En parallèle, il tourne des ciné-concerts avec l’accordéoniste Pascal Pallisco ainsi que des spectacles jeune public. Il étudie également les percussions traditionnelles de différents pays et se produit régulièrement avec des groupes de musiques traditionnelles. Pédagogue et passionné, il développe une pédagogie sur le rythme.


Tigran Poghossian, piano

Tigran Poghossian

Photo: Armen Hambardzumian

Né en 1992 dans une famille de mélomanes, le pianiste francoarménien Tigran Poghossian est initié à l’instrument à l’âge de 10 ans. Ses progrès sont fulgurants et un an plus tard il donne son premier récital. Après avoir déménagé en France en 2004 il continue ses études de piano à l’ENM de Villeurbanne chez Anne Gaudemer. Il intègre ensuite la classe d’Hervé Billaut au conservatoire à rayonnement régional de Lyon. Son enseignement visionnaire et prometteur de développement sur le long terme marque le jeune musicien qui est admis quatre ans plus tard à la Hochschule für Musik Hanns Eisler de Berlin où il se perfectionne auprès de Susanne Grützmann en piano, ainsi que de Jonathan Aner et Eberhard Feltz en musique de chambre. Il reçoit en parallèle les conseils de Pascal Devoyon, Dmitri Alexeev, Jean-Claude Pennetier, Laurent Boullet ou encore de Jacques Rouvier lors de masterclasses. Vainqueur du concours international de Lyon (finale à Paris), Lauréat au concours international de piano de Corbelin, classé parmi les meilleurs participants de l’académie de piano d’été BISMA à Lodz, en Pologne et finaliste au concours « Classic on Danube » de Vienne son répertoire s’étend de Bach à la musique de notre époque et il se produit dans de nombreuses salles en Europe et ailleurs, notamment en salle Molière à Lyon, Philharmonie de Lodz, en Pologne, ou encore la salle Aram Khatchatourian à Yerevan, en Arménie, lors d’une tournée amplement médiatisée en septembre 2019. Tigran Poghossian est également artiste peintre aquarelliste. S’inspirant du quotidien urbain et de ses voyages à travers l’Europe il partage sa vie entre la passion pour la musique et la peinture. On peut voir certaines de ses oeuvres exposées au Salon des Arts de Cholet au mois d’octobre 2020.

10h30 – Pierres dorées, pierres cuivrées * – promenade musicale

Quintette de cuivres AbracadaBrass
Guillaume Degrugillier et Gustavo Solano, trompettes – Vivien Paurise, cor – Pierre Duclos, trombone – Clément Couty, euphonium

— De l’esplanade du château jusqu’à la place du village – accès libre – sous réserve des conditions météorologiques


12h30 – Déjeuner sur l’herbe *

Apportez votre pique-nique et rejoignez les musiciens et l’équipe du festival pour ce rendez-vous convivial !


14h30 – Masterclass Philippe Cassard

Avec les jeunes pianistes du CRR de Lyon
– entrée libre


17h30 – Echappée viennoise Philippe Cassard, piano
Mozart – Schubert

Le musicien poursuit son long voyage dans l’univers schubertien, amorcé dans les années 1980, en proposant un dialogue avec un autre Viennois. Il clôturera le festival avec la sonate D850 qu’il considère comme « une oeuvre de la liberté », portée par « une joie éclatante, inextinguible ».


 


 

Artistes invités

 

Quintette de cuivres AbracadaBrass

Guillaume Degrugillier, trompette

Originaire de Lille, Guillaume débute la trompette à l’àge de 7 ans à l’École de musique d’Haubourdin (près de Lille) avec Dominique Dingreville. En 2009, Guillaume intègre le Conservatoire à Rayonnement Régional de Lille avec Éric Segers puis avec Pierre Perpete. Il obtient son Diplôme National d’Orientation Professionnel Mention Très Bien en juin 2016. Guillaume est par la suite admis au Conservatoire National Supérieur de Musique et Danse de Lyon en 2018, avec comme professeur Thierry Caens, Romain Leleu et Christian Léger, où il vient d’obtenir en mai 2021 sa Licence. En avril 2021 il réussit le concours d’entrée en Master au Conservatoire National Supérieur de Musique et Danse de Paris où il commencera en septembre 2021 avec les professeurs Marc Geujon et Alexis Demailly. En juillet 2020, Guillaume réussit le concours pour intégrer l’Orchestre de la Musique de l’Air, où il a pris ses fonctions depuis le début de l’année 2021 au sein de l’Harmonie sous la direction de Claude Kesmaecker. Actuellement professeur de trompette à l’École de musique « Allegretto » dans le 6ème arrondissement de Lyon. Membre aussi du Hauts de France Brass Band depuis 4 ans, actuellement champion de France du Brass Band. Participations à quelques séries d’orchestre avec l’Orchestre National de Lyon et de l’Orchestre de l’Opéra de Lyon.

 

Gustavo Solano, trompette


Né à Coyotepec au Mexique, Gustavo commence la trompette à l’age de 11 ans avec son oncle Telesforo Solano, trompettiste et chef d’orchestre. A 17 ans il rejoint le Conservatoire National Supérieur de Musique de Mexique avec Pancho Lopez (Trompette solo de l’Orchestre National du Mexique). Gustavo intègre par la suite l’Orchestre des Jeunes de l’UNAM à l’âge de 19 ans où il est trompette solo pendant 2 ans. En 2014 Gustavo réussi le concours pour intégrer l’Opera National du Mexique comme seconde trompette. Un an après il reussi le concours d’entrée au Conservatoire National Supérieur de Musique et Danse de Lyon où il etudie avec Thierry Caens, David Guerrier, Frank Pulcini, Romain Leleu et Christian Léger. La même année Gustavo est invité pour partir en tournée au Canada avec L’Orchestre des Amériques, en Mai 2016 participe à l’ITG (International Trumpet Guild) avec l’Ensemble National de Trompettes du Mexique à los Angeles aux États-Unis. Depuis 2017 il est régulièrement sollicité par des ensembles tels que l’Opera de Saint Étienne, l’Opera de Lyon ou encore l’Orchestre National de Lille.

 

Vivien Paurise, cor

Né en 1997, dans une famille de musicien, Vivien Paurise commence le cor à l’âge de 7 ans dans l’école de musique d’Estaires (Nord). En 2011, il poursuit son apprentissage au Conservatoire à Rayonnement Régionale de Lille où il obtient cinq ans plus tard son Diplôme National d’Orientation Professionnel. Il continue sa formation au Pôle Supérieur de Lille dans la classe de Christophe Danel et Sébastien Tuytten, puis deux ans plus tard, en 2018, il est admis au Conservatoire National de Musique et de Danse de Lyon dans la classe de Benoît de Barsony, Hugues Viallon et Jean Pincemin où il obtient en mai dernier son Diplôme National Supérieur Professionnel de Musicien. Particulièrement attiré par le travail d’orchestre, il est amené depuis 2018 à jouer avec l’Orchestre de Paris, l’Orchestre National de Lille, l’Orchestre National de Lyon, l’Opéra de Lyon et Limoges, l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, l’Orchestre National de France, l’Orchestre philharmonique de Radio France, l’Orchestre National des Pays de la Loire ou encore l’Orchestre National de Bretagne. En 2019, il participe aux sessions de l’Orchestre Français des Jeunes. Il est actuellement troisième cor au sein du Symfonieorkest Vlaanderen depuis 2020.

 

Pierre Duclos, trombone


Pierre Duclos est né le 16 décembre 1998 à Rouen. Il commence le trombone en 2006 à l’école de musique du Val de seine puis intègre le CRR de Rouen en 2009. Il y suit l’enseignement de Nicolas Lapierre et Jonathan Leroi jusqu’à l’obtention de son Diplôme d’Etudes Musicales en 2017. Il est ensuite admis au CNSMD de Lyon dans la classe de trombone de Michel Becquet en 2018 où il poursuit ses études actuellement. Il participe à plusieurs concours de musique de chambre, en particulier de quatuor de trombones, pour lesquels il obtient une première place en mai 2014 et une première place en mai 2016.

 

Clément Couty, euphonium


Né en 1999, dans une famille de musiciens, Clément débute son apprentissage musical à l’école de musique d’Ennezat dans la classe de tuba de Laurent Coste. Il se perfectionne par la suite avec Raphaël Martin au conservatoire de Clermont-Ferrand, où il obtient son Diplôme d’Etudes Musicales en juin 2018, puis intègre la classe d’euphonium /tuba du Conservatoire National Supérieur de Musique et Danse de Lyon, afin de suivre l’enseignement de professeurs renommés tels que Bastien Baumet, Guillaume Dionnet et Arnaud Boukhitine. Parallèlement à ses études, Clément évolue au poste d’euphonium solo au sein du Brass Band Arverne, ensemble de cuivres local, et joue le saxhorn alto dans le quintette Penta’Saône. Sa curiosité toujours croissante l’amène à participer à la session 2019 du Jeune Orchestre Européen Hector Berlioz consacré aux instruments d’époque (19ème siècle) sous la baguette de François-Xavier Roth. Animé par une forte volonté de transmission, il enseigne depuis cette année à l’Ecole de Musique et de Danse Intercommunale de Tarare (69). Clément s’est aussi récemment distingué lors de concours internationaux : demi-finaliste du prestigieux Jeju International Brass Competition (Corée du Sud) et finaliste du concours AETYB (Espagne).


Philippe Cassard, piano

Photo: Jean-Baptiste Millot

 

Considéré par ses pairs, la critique et le public comme un des musiciens les plus attachants et complets de sa génération, Philippe Cassard a été formé par Dominique Merlet et Geneviève Joy-Dutilleux au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Il y a obtenu en 1982 les premiers Prix de Piano et de Musique de Chambre.

Il approfondit ses connaissances pendant deux ans à la Hochschule für Musik de Vienne et reçoit ensuite les conseils du légendaire Nikita Magaloff. Finaliste du Concours Clara Haskil en 1985, il remporte en 1988 le Premier Prix du Concours International de Piano de Dublin.

Invité dès lors par les principaux orchestres européens (London Philharmonic, City of Birmingham Symphony Orchestra, BBC Philharmonic, Orchestres National de France et Philharmonique de Radio France, Capitole de Toulouse, Philharmonie de Budapest, Orchestre de la Radio Danoise etc), il joue sous la direction de Sir Neville Marriner, Sir Roger Norrington, Marek Janowski, Charles Dutoit, Pascal Tortelier, Armin Jordan, Jeffrey Tate….

Philippe Cassard présente, à partir de 1993, le cycle intégral de l’oeuvre pour piano de Debussy en une journée et 4 récitals : il a joué ce cycle à Paris, Londres, Marseille, Dublin, Singapour, Sydney, Tokyo, Liège, Toulouse et Vancouver, rencontrant à chaque fois un immense succès.

Son goût de la musique de chambre et sa passion pour le chant lui permettent de jouer avec des artistes tels Christa Ludwig, Angelika Kirchschlager, Karine Deshayes, Wolfgang Holzmair, Cédric Pescia, Michel Portal, David Grimal, Anne Gastinel, les Quatuors Ebène, Modigliani, Voce et Hermès.

Le duo qu’il forme avec la soprano Natalie Dessay à partir de 2011 triomphe sur les scènes les plus prestigieuses : Carnegie Hall de New York, Musikverein de Vienne, Barbican de Londres, Salle Tchaikovsky à Moscou, Suntori Hall à Tokyo, Palais Garnier à Paris… Deux albums de Mélodies françaises (Erato) et un programme de Lieder de Schubert (Sony, 2017) marquent leur collaboration.

Au sein d’une discographie riche de plus de 30 titres, on retiendra ses enregistrements consacrés à Schubert salués dans le monde entier. En 2017, paraissent un récital consacré à Mendelssohn (Sony) et un album Fauré (La Dolce Volta) comprenant la Ballade et la Fantaisie pour piano et orchestre. En 2020, le CD des Trios de Beethoven, avec David Grimal et Anne Gastinel, obtient le Diapason d’Or et le Choc de Classica.

Philippe Cassard a publié  deux essais sur Schubert et Debussy (Actes Sud), un livre d’entretiens sur le cinéma et la musique “Deux temps trois mouvements” (Capricci), il a fondé les Estivales de Gerberoy (1997-2003) et a été directeur artistique des Nuits Romantiques du Lac du Bourget (1999-2008). Il a présenté 430 émissions de “Notes du Traducteur” sur France Musique, Prix SCAM de la “meilleure oeuvre sonore 2007”.  Son émission “Portraits de famille” est une des meilleures audiences depuis septembre 2015 (200ème en octobre 2020).